mardi 1 novembre 2016

Plancher chauffant faible inertie

Faible inertie d'un plancher chauffant
Faible inertie d'un plancher chauffant

Plancher chauffant faible inertie devenu une nécessité

Plus l'isolation d'une maison est bonne, moins on doit mettre d'inertie dans un moyen de chauffage que ce soit plancher chauffant ou radiateur car les besoins en chauffage sont moindres et peuvent varier très rapidement au cours de la journée. Avoir beaucoup d'inertie est beaucoup moins confortable (en général trop chaud quand il y a du soleil qui rentre par les fenêtres le midi en inter saison), d'ou la solution de plus en plus adoptée: le plancher chauffant faible inertie

Plancher chauffant faible inertie en chiffre

L'inertie d'un plancher chauffant peut s'exprimer en heures pour atteindre un point de fonctionnement optimal. Cela tient compte de
  • L'épaisseur de la chape de plancher chauffant qui est le plus un gros facteur d'inertie 
  • La masse volumique de la chape
  • L'écart de température entre le début de chauffe et température idéale
Dans le tableau de comparaison de l'inertie des planchers chauffants ci-dessous, nous prenons comme hypothèse que
  • La température de début de chauffe du plancher chauffant est de 16°c
  • La température idéale est de 26°c soit 10°c de plus que le départ
  • On ne tient compte uniquement que de la durée de chauffe des matériaux hors calories "perdues" par un début de chauffe de la pièce, ce qui ralentit d'autant la montée en température
  • La puissance délivrée par un plancher chauffant à tuyau seul est de 80 w/ m²
  • La puissance délivrée par un plancher chauffant sec à tôle aluminium peut monter en moyenne à 120 w / m² du fait du meilleur échange thermique avec la chape
Plancher chauffant faible inertie
Plancher chauffant faible inertie